Audio Player

"Beyond The Black Sky" Reviews

BEYOND THE BLACK SKY REVIEWS

 

<<...Beyond the Black Sky is a solid psychedelic stoner rock album with plenty of atmosphere thrown in. The album starts off slower and builds itself up, mixing things throughout. There’s plenty of heaviness to go around while still maintaining depth in the aforementioned atmosphere. For me, this album didn’t immediately grab me and pull me in. It took a couple of spins to break down my wall, but once it found a weak-point, it hit hard. The album isn’t one of the longest albums I’ve been fawning over, but it’s a solid 42 minutes that will keep you interested should you give it the chance. When it’s all said and done, I would recommend this album.>> (the soda shop)

<<...on se plaît, à l'écoute de ce Beyond The Black Sky abouti, à gambader, totalement fumé et sous emprise, dans un désert infini au confins de Saturne...Un trip à vivre sans plus attendre.>> Philippe Lageat (Rock Hard, France)

<<...Like much Europan instrumental heavy psych, Monkey3 are never going to be for everyone, but their progressive edge, their innate sense of structuring and their willingness to balance the varying sides of their approach make them essential listening for fans of the style...>> (The Obelisk)

<<...Le quatuor helvète a construit cette galette avec un soucis constant de la dynamique : le soin apporté aux compos confère à cet album une efficacité et une finesse que l'on ne remarque qu'après plusieurs d'écoutes. Les titres sont en effet parfaitement agencés, ni trop courts ni trop longs, juste assez catchy pour se « repérer », mais pas trop non plus, afin de ne pas trop se démarquer de l’ensemble de l’album. C’est bien connu, le tout est plus grand que la somme des parties… Monkey 3 frappe à nouveau un grand coup (...), en sortant un si bon album, le groupe devient quasi incontournable dans la scène du vieux continent. Ces titres, ébauchés et fignolés pendant des mois, trouvent dans cet album un écrin impeccable (et je ne parle pas uniquement ici du très stylé artwork de Malleus). L’un des meilleurs disques de 2011 jusqu’ici...>> Laurent (desert-rock.com)

<<...Soundeiltaan bändi on edelleen selkeä ja suorastaan teknisen kliininen, lukuunottamatta asiaankuuluvaa säröä ja pörinää. Kokonaisuudesta erottuvat osaset selkeästi, mutta samalla ne pitävät paikkansa, eikä mikään osa-alue pyri nousemaan eteen muiden kustannuksella. Leimallisinta soinnissa on sen ilmavuus ja musiikin avaruudellinen tunnelma, jotka tuntuvat toimivan täydellisesti yhteen. Biisien hitaasti kasvavat nostatuksen palkitaan ja kuulijan odotukset palkitaan, muttei liian runsaskätisesti, joten lisää jää mielellään odottamaan...>> Jukka Kolehmainen (imperiumi.net)

<<...Nos helvètes distribuent une véritable leçon de savoir faire en instaurant une puissance de feu sublimée à des ambiances apaisantes. L'expérience Monkey3 ne se raconte finalement pas, elle se vit... Une pression constante sur l'ensemble des titres, qui colle toute les aiguilles du manomètre au rouge. Un hymne accrocheur au rock stoner progressif instrumental, le défi était de taille. Pour en comprendre toutes les subtilités, il faut écouter, fouiner et réécouter plusieurs fois. On ne s'en lasse pas, on s'accroche sur chaque riffs, chaque mélodie qui une fois assemblés construisent une architecture dantesque et fulgurante....>> Gérard (zikannuaire.com)

<<...Die Produktion, diesmal gemeinsam mit dem jungen Landsmann Johannes Meyer trägt ihr übriges dazu bei, dass man der Essenz eines Liveauftritts schon spürbar näher kommt. Alle, die die Band schon kennen, werden ohnehin begeistert zugreifen – wer sie noch nicht kennt sollte diesen akustischen Trip zwischen Stoner, Space Rock und Psychedelic einmal auf sich wirken lassen. Es lohn sich!!!>> Ralf Stierlen (hooked-on-music.de)

<< Une pochette follement vintage et psychédélique, un riff d'abord discret répété en boucle, une intensité qui monte gentiment (ici on aime prendre son temps) et on envoie la purée. Monkey 3 adore les préliminaires, faire monter le désir jusqu'à explosion à l'instar de ce 'Through the Desert', sorte de bande-son d'un western du futur...>> Joelle Michaud (Daily-Rock)

<<...Wer sich auf dieses Experiment einlässt, wird sich zwar an das Fehlen von einem Sänger erst gewöhnen müssen, doch schnell feststellen, wie sich sein Geist öffnet, eintaucht in eine neue Musikwelt und verträumt seinen Gedanken nachhängen, jedenfalls ist mir dies passiert, als ich das neue Monkey 3 Album das erste Mal hörte.
Einen neuen Fan haben sie auf jeden Fall gewonnen...>> Jaennette N. Hirschel (exitmusic.ch)

<<...W finale tych rozważań jestem przekonany, że muzyka zawarta na „Beyond The Black Sky” powinna trafić w gust osób, które stawiają przede wszystkim na instrumentalne sztuczki ze wskazaniem na gitary i perkusję. Całość pewnie mogłaby stanowić jakiś podręcznikowy przykład dla zapalonych gitarzystów i perkusistów, ale w muzyce Monkey3 poza rzemiosłem pojawia się jeszcze umiejętność kreowania muzycznego labiryntu, a „Beyond The Black Sky” jest tego koronnym przykładem. Krążek nasycony tuzinem inspiracji, magnetyczny, wieloma fragmentami mroczny i demoniczny… jeśli telewizja jest gumą do żucia dla oczu to w takim razie premierowa muzyka Monkey3  stanowi narkotyk dla uszu.>> (salonprogresywny.wordpress.com)

<<...lorsqu'on a droit à de purs moment d'extase comme le riff hypnotique de "Motorcycle Broer" qui débouche sur un solo génial, ou les claviers vintage de "One Zero Zero One" qui rappellent le meilleur de la musique psychédélique de la fin des années 60, on a carrément des frissons. A faire tourner d'urgence !>> Will (Hard-Rock Magazine, France)

<<...MONKEY3 est de retour avec un long effort bourré de groove, de riffs de gratte inspirés, de breaks à vous couper le souffle, de textures atmosphériques uniques, d’harmonies mélancoliques, de reprises de rythme excellentes, d’intro haletantes et d’introduction dont les effluves sont parfois électroniques (et plutôt analogiques). Il est clair que MONKEY3 n’a rien de perdu de son inspiration, sa capacité à nous tenir en haleine pendant les un peu plus de 40 minutes de son en est effectivement une preuve. (...) C’est donc un album exceptionnel auquel nous avons affaire ici...>> DeadStar (vs-webzine.com)

<<...Le gigantesque "Black Maiden", montée en puissance tavelée de zébrures mélancoliques, illustre bien cette science de la construction minutieuse à laquelle Monkey3 est parvenu...Ni Rock stoner ni progressif, mais un peu les deux à la fois, Monkey3 ne deçoit pas et fait de Beyond The Black Sky une de sorties majeures de ces derniers mois. Indispensable.>> (musicwaves.fr)


<<...Le Stoner Progressif de Monkey3 est en effet une invitation à hurler « be quiet ! » à son entourage, de peur que le moindre bruit nous fasse rater un subtil débordement de clavier, une légère note de guitare échappée des mélodies fertiles de ces Suisses à la verve compositrice toujours intacte. Le dépaysement opère sur « Camhell » déjà, arabisante et très proche de Tool dans ses guitares, tout comme l'explosion de « Black Maiden », magnifique morceau qui file plus vite que la vie...>> Prométhée (metalship.org)

<<...Monkey 3 from Switzerland have already 3 titles on their resume and “Beyond the Black Sky” is their newest child. If you have followed the band then you probably are aware of their constant flirt with post-metal, space rock and oh well…that strange prog sound Tool play. What is magic in this band you may ask… Well, they mix all these things damn good! This band has maintained an inclining course in matters of songwritting skills and “Beyond the Black Sky” is probably the epitome of this course...>> (drdoomslair)

<<...Der Schnee wird schmelzen, denn sie verwandeln alles in eine heiße, verdammt sandige Wüstenlandschaft. Nur beim Durchhören an einem Stück entfalten sich die Soundlandschaften, die diese Jungs hier weben. Wer nicht dran bleibt, könnte schnell die Lust verlieren, wer sich aber die Zeit nimmt, wird nicht enttäuscht...>> Hiko (gestromt.de)

<<...Un space rock halluciné qui sait aussi durcir le propos et sortir le riff qui tue quand il le faut (dès « Camhell » l’évidence s’impose à nouveau sur ce sujet, mais aussi sur « Black Maiden » avec ce riff tonitruant qui envahit l’espace avant de se transformer). D’ailleurs Monkey3, plutôt adepte en général des longs développements sur plusieurs minutes, sait aussi sur ce nouvel album donner dans le concis, privilégiant temporairement l’efficacité (« One Zero Zero One » ou « K.I. » par exemple)...>> Krakoukass (eklektik-rock.com)

<<...Zu geradlining wird "Beyond The Black Sky“ trotzdem nie - ein düsterer, teils fast schon unheimlicher Unterton bleibt die ganze Zeit erhalten. Alte Fans werden also sowieso begeistert sein - die Platte hat aber durchaus das Potenzial, den Hörerkreis der Schweizer um ein gutes Stück zu erweitern.>> Tito Wiesner (wasteofmind.de)

<<...« Planant », « inquiétant », « hypnotique », « lourd » : les qualificatifs fusent à la première écoute de cet opus où les atmosphères s’entremêlent dans une musique complexe mais jamais compliquée, toujours intelligible...>> (lords of rock)

Credits - Terms of Service - All contents copyright © 2017 Monkey3