Audio Player

Hellfest 2012, Live Reports

<<We looked full expectancy forward to Monkey 3, soundwise to be associated with Tool, Pink Floyd and Led Zeppelin. Be honest, if that is not a good recipe, we do not know it anymore. This time, we were determined to counter any kind of sabotage and we went half an hour in advance to 'The Valley', to have a good place, putting us tactically at the PA to enjoy the ultimate musical journey. The tent was filled with people who quietly sat down. In-ge-nious concert! When the Swiss quartet appeared on stage (for the soundcheck), everybody jumped right. The intro just  attracted more festival goers to the tent. The addictive vibe and psychedelic visuals actually ask for a nocturnal atmosphere, but also in broad daylight, the mood was fantastic. It will probably not be surprising that many spectators were effective tripping and weed smoke constantly caressed our nose. Tool meets Pink Floyd meets Zeppelin meets Sabbath meets Ozric Tentacles ... It may sound like a bizarre mix, but believe us when we say that these musicians know how to enchant the masses. There was no word said during the whole set, there was not even a micro on the stage to whip the audience, they spontaneously began to clap when the rhythm permitted. Many people, including ourselves, stood with closed eyes adrifting back and forth to completely disappear in this captivating music which repeatedly exploded in a frenzied climax.>> hln.be

<<En deux temps trois mouvements les 4 suisses de Monkey3 t’apprennent le rock stoner psyché avec pointe de Tool. Une recette qu’ils doivent être quasiment les seuls à pratiquer mais pas besoin de second couteau, le résultat est déjà là.>> metalorgie.com

<<Monkey3 a proposé un show mo-nu-men-tal. Jamais notre Flo national ne s’est pris une telle baffe à un concert de stoner. Le son fut massif, puissant et d’une lourdeur énorme. Ce savant mélange de stoner, de musique expérimentale et de rock psyché prend toute son ampleur sur scène. Le groupe ne dira pas un mot, se contentant d’enchaîner les titres sans répit. Un écran diffusant des vidéos psychédéliques en fond participe également à rendre l’atmosphère de ce show complètement unique et le combo partira sous une véritable ovation du public.>> radiometal.com

<<Pas de journée au Hellfest sans détour par la Valley. C’est donc avec les suisses de Monkey3 que je fais mon pélerinage dominical (après avoir bu mon vin de messe) pour une prestation instrumentale qui devrait m’aider à m’éléever au dessus des nuages : « Alléluia ! » Non … je veux dire « Come on motherfuckers ! »Pas de chichi, que de la musique. Puissante, planante. Psychédélique à souhait et un public d’humbles pécheurs qui se laissent prendre par l’ambiance, aidés par les fumigènes, les images hallucinogènes projetés sur l’écran en backdrop et –petite originalité – de façon simultanée sur la grosse caisse de Walter, le batteur helvète qui s’affaire sur ces futs avec des baguettes à embouts de feutrine à la façon d’ un percussionniste d’orchestre symphonique mais qui se serait perdu dans le désert mexicain et qui aurait mangé pour survivre des champignons aux effets bizarres…
Le premier titre – « Last Gamazao » – avec son intro sonore typé aborigène est un mélange étonnant d’accords stoner très lourds, d’envolées de solos et larsens très 70’s et de long break planants. La qualité du son est excellente – comme souvent sur la scène de la Valley, et les 4 suisses enchainent avec « Motorcycle Broer » qui nous soulèvent les pieds du sol toujours avec des passages de gros riffs puissants et des break avec batterie et basse et quelques notes monocordes de guitare clairsemées par ci par la…Il flotte dans la Valley une odeur de gazon et d’herbe fraichement coupée, surement due aux tontes successives pour préparer le site, mais aussi un petit gout de champignons eux certainement sortis  de terre la veille avec la pluie. Tout est bon dans Monkey3 pour peu que l’on se laisse entrainer par la musique et l’atmosphère. Le show se conclut par « Through the Desert » qui couronne une expérience qui se rapproche d’un vrai trip psychédélique pour un show qui aura été 100 % instrumental et qui ouvre l’appétit . Et si allait s’offrir une bonne galette complète… aux champignons et aux fines herbes ?>> lagrosseradio.com

<<De nouveau en concert en France et chaque passage est un réel plaisir, un voyage cosmique, bref une communion solennelle entre une musique lourde et psychédélique et un public en transe. Parfait. Ils reviennent quand ils veulent. Seulement 40 minutes de concert, bien trop court ! Je les ai vu assez souvent récemment, et on ne s’en lasse pas.>> moonlight666.com

<<Lors de leur passage en 2010, Monkey3 m'avait laissé une bonne impression, donc j'avais hâte de retrouver le groupe sous The Valley.  Aidé par un son énorme, le mélange de stoner et de musique expérimentale totalement instrumentale proposé par le groupe prend une autre dimension sur scène. Les images projetées en fond participent à rendre l’atmosphère de ce concert encore plus psychédélique et unique. Monkey3  nous a sorti un set grandiose... Impressionant par leur technique, les Helvètes enchaînent les titres sans dire un mot, mais cela n'empêche pas le public de savourer ce divin moment.>> auxportesdumetal.com

<<Rendez-vous à The Valley pour de nouvelles réjouissances stoner avec les p'tits suisses de Monkey3. Encore une fois, la tente est bondée pour accueillir le quatuor qui délivrera un stoner aux accents psychédéliques qui fait son petit effet. Encore un très bon souvenir de ce festival alors que le soleil tape généreusement (mais plus pour longtemps) sur le site de Clisson. Le stoner de Monkey 3 est habilement mixé avec des plans progressifs, et l'ensemble, en plus d'être cohérent, est vraiment agréable à écouter !>> w-fenec.org

<<[Coup de coeur] Le résumé du programme s’annonçait alléchant et j’attendais de les voir depuis un moment. Avec leur son très pink floydien, ils ont emmené leur public dans un état très spirituel à coup de grosses vibes stoner, psyché et progressive. Associé à un super son, la tente blindée a vraiment apprécié, et c’est rempli de vibrations et d’émotions exquises que nous sommes ressortis…>> soilchronicles.fr

<<Et pour clôturer cette première partie de journée décidément axée instrumentale, venait un groupe que j’attendais personnellement avec une grande impatience, Monkey3.  Je l’es avais vu deux mois plus tôt, tout près, à Nantes et leur concert avait été un des plus beaux voyage musical qu’il m’ait été donné de vivre. Grande fan sur album à la base, l’expérience Live fut une sacrée apothéose. Et j’avoue que j’étais impatiente de me reprendre un tel eargasme. En 3 opus, les 4 suisses ont su s’imposer comme véritables chef de file du Psychédilc Space Rock actuel, et même, en tant que formation exclusivement instrumentale, s’imposer aussi dignement dans les rangs du rock progressif instrumental. Bien évidemment ici nous avons donc un clavier, et un magicien derrière, Mr Db. Leur musique est un délice pour les oreilles, faite de longues phrases mélodiques spatiales, tournantes, lancinantes et qui doucement montent en puissance et nous entrainent jusqu’aux plus hautes couches de l’atmosphère. Puis violemment vous lâchent en chute libre sans parachute. Mais, en guise de reprise de souffle les Monkey vont réceptionnent en douceur, tels atterris sur un moelleux édredon de plumes et vous reprennent par la main pour un nouveau voyage, dans les hautes sphères. Voilà donc ce à quoi nous avons eu le droit encore ce dimanche. Cinq long voyages eargasmiques à travers leur discographie. Seul infime regret, la courte durée du set, quarante minutes, qui me fit personnellement l’effet d’un audio-coït interrompu, nous privant d’autres eargasmes, notamment ceux issus le leur deuxième album, 39 Laps, sous représenté à mon sens ce soir avec un seul morceau, « Jack ». Un petit « Driver » n’aurait pas été malvenu pour parachever le travail. Mais il est ainsi des festivals, la durée des sets est courte. Qu’à cela ne tienne, nous retournerons les voir en Septembre à Paris. Ils seront en tournée européenne dans le cadre du Road Festival « Up In Smoke Vol.4 », une bonne occasion pour ceux qui ne les connaissent pas encore, de les découvrir. Vous ne serez pas déçus.>> lepavotenrage.org

 


 

Credits - Terms of Service - All contents copyright © 2017 Monkey3